Drainage Lymphatique

Le Docteur Emil VODDER, kinésithérapeute Danois, Docteur en philosophie et biologiste a découvert intuitivement et empiriquement les effets du drainage lymphatique manuel dans les années 1930…

C’est lui qui a fait découvrir l’importance physiologique, pathogénique, préventive et thérapeutique des liquides lymphatiques et interstitiels, qu’il appela « suc de vie ».

Les liquides constituent environ 80% de notre poids corporel et sont en constante circulation dans un organisme sain.

Grâce à cette constante circulation, les échanges métaboliques sont optimums.

Si la circulation de ces liquides est entravée, nous assistons alors à une « stase » qui aboutira à un « marécage » par l’accumulation de déchets d’où résultera un œdème ou des douleurs par augmentation de l’acidose, et finalement la sclérose ou la fibrose des tissus atteints.

Lorsque le Dr. Vodder parle de « charge lymphatique » il entend, dans un sens large, le contenu des vaisseaux lymphatiques mais également les liquides tissulaires intra et extra cellulaires.

Il est essentiel pour la survie cellulaire que les échanges entre les substances intra et extracellulaires se fassent librement, afin de permettre l’apport de l’oxygène et des éléments nutritifs à la cellule, ainsi que l’expulsion des déchets de son métabolisme.

Le terme « drainage » a été emprunté à l’agriculture.

Le drainage d’un terrain marécageux se fait en disposant un ensemble de canalisations perforées qui récoltent et transportent l’eau excédentaire.

De façon analogue, le système lymphatique de l’organisme, par son réseau de capillaires et de veines lymphatiques, résorbe et transporte les liquides excédentaires des tissus.

Le drainage lymphatique selon Vodder, grâce aux caractéristiques propres de ses mouvements de massage, stimule la fonction de « drainage »