Psychomotricité

colorful balls funny park little girl lying gesturing happy

Quelques mots d’explication

Discipline visant à favoriser le bien-être de la personne à l’aide d’un accord entre le corps et l’esprit.

La psychomotricité se base sur diverses théories développementales (psychique, moteur, relationnel et préscolaire) ainsi que sur les difficultés de l’individu liées à ces développements et qui impacteront dans sa vie de tous les jours.

En plus de cette base théorique, nécessaire, cette discipline se base sur un large éventail de techniques et de méthodes. Cela afin de pouvoir travailler avec le bénéficiaire selon la meilleure approche possible.

Le travail du psychomotricien se fait par le biais du mouvement, de l’exploration de l’espace et de différents objets. Seulement, cette approche ne peut se faire sans la participation du bénéficiaire et de son investissement dans l’activité proposée. Par conséquent, tout type de psychomotricité est considérée comme relationnel car une collaboration entre le professionnel et le bénéficiaire s’établit.

En effet, de cette collaboration se crée une relation permettant l’évolution de la prise en charge.

Population cible.

La psychomotricité est adéquate pour toute personne, du nourrisson à la personne vieillissante. En fonction de chaque étape de la vie, la demande sera différente même si le travail proposé ne concerne aucune tranche d’âge définie. :

A. L’enfant.

Pour l’enfant de l’âge du nourrisson au début de l’adolescence, la principale demande et préoccupation sera l’accompagnement à un développement continu et fluide sur le plan moteur, affectif, psychologique et préscolaire. En fonction de la difficulté ressentie et de la plainte formulée par les différents acteurs de la vie du sujet, le travail se fera sur un aspect psychomoteur plutôt qu’un autre.

 Le schéma-corporel, L’image du corps, La Latéralité, La structuration spatiale. (perception + connaissance + organisation), La structuration temporelle. (perception + connaissance + organisation), La motricité globale, La motricité fine, L’équilibre statique, L’équilibre dynamique, Capacités mnésiques, Coordinations, Relations sociales, Communication verbale et non verbale.

B. L’adolescence.

A l’adolescence, l’individu tend à se chercher une identité qui lui est propre, s’éloignant des « identités références » peuplant sa vie : parents, professeurs, amis proches, … L’individu voit son corps changer et passer de l’enfance à l’état adulte, il expérimente ses propres valeurs, erreurs et celles de son entourage. Il expérimente donc beaucoup de conflits internes et externes à son identité.

De ce fait son développement psychomoteur continue son évolution, principalement sur ces points :

 Le schéma corporel, L’image du corps, La structuration temporelle, Capacités mnésiques, Relations sociales, Communication verbale et non verbale.

Bien évidemment les autres paramètres psychomoteurs continuent d’évoluer en fonction de l’utilisation de chaque individu et peuvent être à travailler en fonction de la difficulté apportée par l’individu.

De plus, l’apprentissage scolaire s’intensifie et commence à se spécialiser, demandant des bases préscolaires et mnésiques affirmées sur lesquelles l’individu pourra s’appuyer pour continuer à évoluer sur le plan scolaire.

Si l’adolescent éprouve des difficultés sur un aspect scolaire ou au niveau de son développement psychomoteur, le psychomotricien peut travailler avec lui sur les points posant difficulté.

C. L’adulte et la personne âgée.

Arrivé à l’âge adulte, la vie de l’individu est remplie d’obligations et d’activités : le travail, la famille, le ménage, les activités de loisirs et d’autres. Parfois, il a une vie active si remplie qu’il peut lui arriver de ne plus prendre du temps pour lui et se débarrasser du stress de la vie quotidienne.

De ce manque de temps pour soi et ce stress quasi-permanent, l’adulte peut se retrouver avec des difficultés sur le plan relationnel, professionnel, familial, social ainsi que dans son rapport à lui.

Parfois, cela peut aussi se répercuter sur les capacités motrices ou sur l’image de soi. De ce fait, des séances de psychomotricité peuvent être indiquées afin d’accompagner l’adulte dans son retour à une vie de bien-être et d’équilibre psychomoteur global.

Par après, lorsque l’adulte commence à ressentir les effets du vieillissement sur son corps, s’ensuit une dissonance entre ce que l’adulte perçoit de lui et ce qu’il devient objectivement (capacités motrices, aspect physique, capacités sensorielles,…). De ce fait, un réapprentissage psychomoteur et une redécouverte de ce corps et de ses capacités de relations peut être opportun. Ceci afin de tenter de préserver ce qui est acquis et accompagner l’individu dans son corps changeant.

D. Une discipline pour tous les âges.

Même si chaque tranche d’âge aura des spécificités propres, le travail du psychomotricien sera de stimuler, avec la personne prise en charge, chaque aspect psychomoteur faisant défaut à cette dernière. De ce fait les points travaillés chez un enfant ou un adulte peuvent être les mêmes (par exemple : l’équilibre dynamique et le rapport aux autres). Cependant, l’abord ne sera pas le même car les outils utilisés dépendront du sujet : son âge, ses préférences, son vécu et plein d’autres paramètres.

Gilles Mezierre

T : 02 428 41 43
M : 0487 55 81 09
gmezieres@plurieldesoins.be

Lundi 16:30 à 19:00
Samedi de 09:00 à 11:00